Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/12/2011

Salon International des Santonniers d'Arles, la Sardaigne y expose parmi les îles de la Méditérranée

salon international des santonniers d'arles,crèches,presepi,sardaigne

Noël en Sardaigne est une fête très importante pour les Sardes (voir les notes du 16 - 20 - 24/12/2009), entre traditions, us et coutumes sans oublier la gastronomie qui est un moment très convivial dans toutes les familles. Dans toutes les églises des villages et villes on peut admirer les crèches traditionnelles, certaines sont très originales, d'autres sont des crèches vivantes, chacune est unique et tout le monde se déplace avec sa famille pour les admirer.

CRECHE A TEMPIO PAUSANIA ET DIVERSES EN SARDAIGNE

(Chanson A sa mamma'e Deus Maria-Giovanna CHERCHI)


Depuis 54 ans, a lieu le "Salon International des Santonniers d'Arles" à partir du 19 novembre 2011 au 15 janvier 2012 au magnifique Cloître de Saint Trophime qui date du XIIe et XIVe siècle. 

Site Internet de l'Association Internationale des Santonniers d'Arles :

http://salondessantonniers.over-blog.fr/

Parmi les crèches Provençales on peut y voir les pays invités, cette année ce sont "Les Îles de la Médittérranée" comme la Sicile, la Sardaigne, les Baléares et Majorque, Malte, la Corse, Chypre etc.

MA CRECHE

SAM_0037.JPG

L'association très connue, se déplace souvent pour exposer et faire profiter d'autres régions de leur passion. Cette année plusieurs crèches ont pris la route pour être exposés et montrer le savoir faire d'ARLES et de ses santonniers dans les villes suivantes : à MORLAIX (Bretagne), à MELAY (Saône et Loire), à FLEURY EN MONTAGNE (Loire) voir la note sur le site :

http://salondessantonniers.over-blog.fr/article-le-salon-d-arles-expose-ses-creches-du-monde-a-morlaix-86870868.html

"54e Salon International des Santonniers d'Arles"

Au Cloïtre Saint Trophime

Place de la République

13 200 ARLES

Ouvert tous les jours de 10 heures à 18 heures

sauf le 25 décembre 2011 et le 1er janvier 2012

Pour informations : 04 90 18 41 20

SAM_0012.JPG

A mon petit niveau d'amateur j'ai fait aussi la mienne, j'ai presque toujours fait la crèche (photos de la mienne), j'adore la période de Noël. J'aime l'esprit de Noël, pour ses vitrines illuminés, pour ses couleurs, pour la musique, pour voir les enfants s'emerveiller devant les vitrines, leur joie lorsqu'ils ouvrent leurs cadeaux. Je garde pleins de souvenirs lorsque j'étais enfant, le nez collé aux vitrines, les personnages colorés qui bougeaient. Encore aujourd'hui je m'arrête et m'emerveille toujours autant en regardant les automates dans les vitrines. Dans ma famille, il y avait toujours la crèche au pied du sapin (j'ait gardé quelques pièces de cette époque, surtout des animaux).

SAM_0029 OK.jpg

J'ai gardée cette tradition que j'adore, faire la crèche est pour moi un moment très agréable, je ne sait pas pourquoi, je prends mon temps pour l'installer. Peut être qu'en la préparant je redeviens pendant quelques heures, cette gamine aux longues tresses, qui adorait cette période particulière (avec ma mère, et ma soeur puis avec ma nièce parmi nous on préparait les gâteaux traditionnels) à l'approche de Noël même si, dans nos souliers parfois il n'y avait pas grand chose hélas. 

9.JPG 

Mais on se contentait de peu, après le repas on se rendait bien emmitouflés, assister à la messe de minuit dans la très belle église de Burcei. Il y faisait un froid terrible, j'avais toujours froid enfant que j'en grelottais et claquait des dents comme la "Petite fille aux allumettes" du conte d'Hans Christian Andersen, lien vers le conte de Noël : http://feeclochette.chez.com/Andersen/allumettes.htm Mais ces moments là sont toujours dans un coin de ma mémoire et ressurgissent à chaque Noël. C'était ma tante (zia Camilla) qui nous y accompagnait, mes frères et ma soeur, mes cousins, parfois mes parents (souvent eux restaient avec mes grands-parents bien au chaud devant la cheminée à refaire le monde). 

SAM_0025.JPG

On entonnait tous en coeur la chanson de Noël "Tu scendi dalle stelle" voir vidéo, ça sentait bon l'encens, cette messe avait un je ne sait quoi de particulièr, cela fait bien longtemps... que je n'ait plus assistée à une messe de Noël. A la fin de la messe, le prêtre nous tendait le petit Jésùs et l'un après l'autre on s'approchait au pied de l'autel pour l'embrasser, avec un mouchoir blanc le prêtre essuyait l'endroit ou nous avions posés nos lèvres pour qu'un autre l'embrasse.

IL RESSEMBLE A CELUI DE BURCEI

salon international des santonniers d'arles,crèches,presepi,sardaigne

D'ailleurs si quelqu'un de BURCEI (CAGLIARI) posséde des photos entre 1968 et 1978 de Noël, de l'église du village, du petit Jésus (je pense c'est le même) ça me ferait très plaisir de les voir, vous pouvez mes contacter sur ce mail merci à vous : hubert182@orange.fr  

CRECHE A VILLACIDRO (SARDAIGNE) 

presepio villacidro.jpg

Sur cette vidéo on entend la chanson qu'on chantait à la messe de minuit, on peut aussi admirer la crèche préparée dans les bois, elle s'appelle "Presepio della Montagna" (créche de la Montagne). En 2008 elle fêtait ses 15 ans dans les bois de "Monti Mannu (la grande montagne) à Villacidro".

CRECHE DANS LES BOIS A VILLACIDRO

(chanson tu scendi dalle stelle)

A l'occasion du cinquantième anniversaire, l'Association des Amis du Salon International des Santonniers d'Arles a édité ce magnifique et intéressant ouvrage qui s'appelle : Santons & Santonniers de Provence et d'ailleurs.

ARLES.jpg  

salon international des santonniers d'arles,crèches,presepi,sardaigne

Il nous permet de découvrir tout ce que les amateurs de crèches aiment voir, savoir, connaître sur les santonniers, les santons, les crèches provençales et celles du monde entier. N'hesitez pas à vous le procurer, vous y trouverez de trés belles images de créches, des santonniers avec leurs créations, de vrais chefs d'oeuvres ainsi que tant d'histoires à découvrir (merci Philippe pour me l'avoir envoyé).

 


Venez nombreux visiter cette merveilleuse exposition...

 

29/08/2010

COLONIA PENALE AGRICOLA (ANCIENNE PRISON) A CASTIADAS

Voici CASTIADAS qui se trouve pas loin de "VILLASIMIUS" connue pour ses plages et pour les passionnés de plongée sous-marine, CASTIADAS avec ses 20 kilomètres de longues plages de sable blanc fin, la mer d'un bleu qui contraste avec ses paysages verdoyants, ses montagnes, ses rochers aux diverses formes travaillés par le vent et la pluie ou la végétation est restée intacte comme la nature les a crées.

A L'ÉPOQUE ET EN COURS DE RESTAURATION

MONTAGE 3 .jpg

Site d'information sur CASTIADAS et les alentours : http://www.castiadasonline.it/index.htm

Ce qui parait aujourd'hui comme un vrai paradis dans cette partie de l'île n'en était pas un au début, en effet des milliers de prisonniers sont arrivés et ont travaillé dans ce territoire inhospitalier afin de préparer les terres pour que des colons puissent venir s'y installer et cultiver les terres.

COMPTAGE DES PRISONNIERS LE SOIR - CELLULES

MONTAGGIO.jpg

A cause de fréquentes épidémies de malaria et de peste, ces terres restèrent inhabitées pendant plus de 350 ans jusqu'en 1877, lorsque par ordre du Ministère de l'Intérieur, débarquèrent sur la plage de "SINZIAS" trente détenus et sept gardiens avec ordre de donner une nouvelle vie à ce territoire de désolation, infesté par les moustiques des terres incultes depuis beaucoup trop longtemps.

Les prisonniers et gardiens après une très longue marche parmi ces terres inhospitalières choisirent d'installer la première maison sur la colline appelée "PRAIDIS" entre deux ruisseaux (GUTTURU FRASCA ET BACCU SA FIGU).

C'est ainsi que repris la vie avec la venue des prisonniers qui année après année, pierre après pierre réalisèrent ce qui devint par la suite " LA COLONIA PENALE AGRICOLA DI CASTIADAS" (colonie pénale agricole) la plus grande de toute l'Italie pouvant atteindre jusqu'a 2 000 détenus, gardiens et employés ainsi que leurs familles.

CARTE OU SE TROUVE PRISON

CARTE 2.jpg

Les prisonniers commencèrent par construire des cabanes en bois puis des imposants édifices en dur, ils réalisèrent la maison de la direction ainsi que les habitations des employés avec leurs familles, celles des militaires, la pharmacie, l'hôpital, la centrale électrique et enfin la centrale téléphonique.

D'autres habitations un peu éparpillées sur le territoire servaient aux prisonniers pour leurs activités agro-pastorales. Les détenus obtinrent de très bons résultats soit en agriculture qu'avec le bétail, la culture de la vigne, les agrumes, grain, céréales et légumes.

L'éloignement d'une quelconque ville et la difficulté à les rejoindre car aucun véhicule, ainsi que la présence continue et importante de moustiques transmettant la malaria très importante en ce temps, décourageaient les prisonniers d'une éventuelle évasion.

La colonie pénale ferma ces portes en 1952, de nos jours ces imposants bâtiments sont presque tous rénovés, on peut en visiter quelques-uns comme par exemple le musée qui retrace la vie des prisonniers avec photos et vidéos, la cour intérieure, l'entière structure du bâtiment, la villa du directeur, les bureaux, les cellules et la pharmacie.

RESTAURATION TERMINÉE

castiadas (1).jpg

La visite de la colonie pénale est devenue pour les touristes, une étape importante  parmi d'importants vestiges archéologiques tels que des NURAGHI (nuraghes), DOMUS DE JANAS (maisons des fées), MENHIRS, TOMBE DEI GIGANTI(tombes de géants).

La colonie et certains de ses bâtiments servent en période estivale à des expositions de peinture, photographies, artisanat local, produits agro-alimentaires qui permettent de connaître un peu plus l'histoire de ce territoire.

La vie quotidienne de ces prisonniers était très difficile, lever à 6 heures du matin, travailler aux champs, le repas de 12 à 13 heures puis travailler jusqu'à 17 heures. A 18 heures 30 les gardiens comptaient les prisonniers puis fermaient les dortoirs, en hiver vers 19 heures et en été à 21 heures, ordre était donnée à tous le silence.

Les cellules de quelques mètres carrés pouvaient accueillir un grand nombre de détenus, on faisait passer la nourriture à travers de petites ouvertures soit dans les murs soit dans les plafonds.

Chaque cas de désobéissance était puni comme par exemple hurler, chanter, ne pas obéir aux ordres, ne pas respecter le règlement, casser du matériel, les tentatives d'évasion étaient punies par l'isolement au pain et à l'eau.

COULOIR DES CELLULES

COULOIR DES CELLULES.jpg

Les cas de désobéissance graves, venaient punis avec la mise en cellule sombre et au pain et à l'eau, parfois mis au fers sous une camisole de force ou encore à l'isolement pendant 6 mois, certains n'y résistaient pas et se suicidaient ou devenaient fous.

Les plus chanceux étaient ceux qui travaillaient aux champs à l'air libre même si les zones étaient infestées de moustiques, pour les autres prisonniers les plus récalcitrants la vie en cellule était très dure.

Un condamné napolitain de 40 ans racontait à un journaliste de L'UNIONE SARDA qui réussit à interviewer certains condamnés, pendant 36 mois j'ai vécu dans une cellule qui était large de trois pieds et cinq de long. Par une ouverture dans le plafond je recevais ma nourriture c'était de la torture, les punitions étaient données pour casser l'être humain.

Nous étions 7 napolitains, tous condamnés dans la même prison avec l'isolement comme peine, 6 moururent moi même j'ai résisté à cette innommable torture, maintenant j'espère dans une grâce, voici ce que l'on pouvait lire dans les chroniques des journaux de l'île à l'époque.

CASTIADAS se situe entre ses superbes plages environ une vingtaine de kilomètres de sable blanc fin, entre nature, montagne et histoire voila les richesses de cette bourgade du sud-est Sarde, elle est située à une trentaine kilomètres au sud de MURAVERA ville de naissance de ma mère dont je ferais une note.

PLAGES DE CASTIADAS

castiadas 21.jpg

N'hésitez pas à vous y rendre pour vos vacances vous ne serez pas déçus entre les plages, la mer avec toute sa palette de couleurs, un paysage verdoyant, la montagne pas loin ou l'on peut s'adonner aux excursions ainsi que tous les sites archéologiques à visiter.

Voici un site sur la colonie pénale, car l'histoire de CASTIADAS passe aussi et surtout par sa prison : http://www.levecchiecarceri.it

 

A PRESTU . . . .

VECCHIO.jpg
HABIT DE NUORO

 

19/07/2010

CAGLIARI SES MONUMENTS (2eme Partie)

Je vais vous parler des monuments et de tout ce que l'on peut voir dans cette ville au passée chargée d'histoire, en effet les origines de CAGLIARI peuvent se voir sur les différents sites archéologiques disseminés un peu partout dans toute la ville.

L'AMPHITHÉÂTRE de CAGLIARI est le monument le plus important de la Sardaigne Romaine, il a été construit au II siècle après J.C. addossé à la colline qui domine la ville qui se prénomme "COLLE DE BUON CAMMINO", il était en partie creusé dans la roche et en partie construit, il pouvait contenir jusqu'à dix mille spectateurs qui s'asseyaient sur les gradins en y accédant par les différentes entrées.

Dans le Col de Buoncammino se trouve la prison de Cagliari, les cellules qui se trouvent au sud, ont la vue sur la mer car elle est sur les hauteurs de la ville, entre la mer et la prison il y a l'amphithéatre et les détenus peuvent entendre les concerts ou autre manifestation qui y a lieu. Cette prison fermerà en 2012 et sera transferé à UTA.

AMPHITHEATRE ROMAIN

THEATRE MONTAGE.jpg 

Outre les combats de gladiateurs, avaient lieu sur la scène des pièces mimées, dans les nombreuses fosses se trouvaient toutes les machineries sceniques utilisées comme fonds de scene lors des représentations.

De l'imposant monument elliptique ne reste de nos jours que la partie qui a été creusé dans la roche, mais on aperçoit quand même la grandeur que fût cet édifice. Lors de la saison estivale, l'amphithéâtre offre sa fascinante structure en partie couverte pour l'occasion à des concerts et spectacles très suivis par les Cagliaritani eux mêmes ainsi que des touristes.

Voici maintenant la "GROTTA DELLA VIPERA" (la grotte de la vipère) elle se situe pas loin du centre historique de Cagliari, c'est un hypogée funéraire (tombe creusée dans la roche). Elle fût dedié par le Romain LUCIO CASSIO FILIPPO entre la fin du I et le II siècle après J.C. à sa femme ATTILIA POMPTILLA suite à l'inscription trouvé à l'entrée.

GROTTA DELLA VIPERA

Montages.jpg

La légende raconte que son mari tombà gravement malade, sa femme prià les Dieux si ardemment qu'elle réussit à obtenir le salut de son mari en mourant à sa place.

Leur histoire a été reconstitué grâce aux incisions en Latin et en Grec qui décorent les parois de la grotte, son nom vient des deux serpents qui se  trouvent sur le fronton à l'entrée, ils symbolisent la vie éternelle et leur fidelité.

La grotte fait partie de la plus grande nécropole Phénicien-Punique encore existante dans le bassin Meditérranéen et dans le monde, elle s'entend sur toute la colline du même nom "NECROPOLE DE TUVIXEDDU" à l'intérieur même de la ville de Cagliari.

La façade est creusé dans la roche et reproduit un petit temple, à l'intérieur le mausolée est divisé en trois pièces, un vestibule et deux chambres funéraires, y étaient pratiqués le rite de l'hinumation ou celui de l'incinération, y ont été retrouvés 16 inscriptions en Latin et en Grec.

NECROPOLE TUVIXEDDU

TUVIXEDDU M.jpg

La "NECROPOLE DE TUVIXEDDU" signifie colline des petites fleurs, du terme Sarde TUVU qui veut dire calcaire marneux du aux nombreuses tombes creusés dans la roche calcaire.

Voici une vidéo lors d'une exposition au Musée Archéologique National de Cagliari sur le site et une petite partie des objets qui y ont étés découverts depuis plus de 10 ans de fouilles et de la mise en valeur d'un site unique.

NECROPOLE TUVIXEDDU

Les Carthaginois choisirent cette colline pour y enterrer leurs morts, on pouvait rejoindre les sépultures au travers d'un puits creusé entièrement dans la roche calcaire de deux à onze mètres de profondeur.

A l'intérieur du puits une petite ouverture introduisait aux chambres funéraires ou sépulcrales. Les chambres funéraires étaient finement decorées, ont  étés retrouvés à l'intérieur des amphores décorés aussi ainsi que des burettes ou l'on mettait des essences parfumées.

Sur les parois de la colline se trouve aussi une nécropole Romaine qui donnait sur la route à la sortie de la ville (aujourd'hui la rue s'appelle VIALE SANT'AVENDRACE).

Voici un site avec les plans des quartiers historiques de CAGLIARI et les monuments à visiter :

http://www.cagliaricentro.it/centrostorico.htm

Voici maintenant la "CITADELLE DES MUSEES" elle se trouve dans le centre historique de CASTELLO et se situe à Piazza Arsenale, c'est un complexe ou l'on trouve plusieurs édifices avec les plus importantes collections ainsi que des salles de congres ainsi que pour des expositions temporaires.

MUSEE ARCHEOLOGIQUE NATIONAL DE CAGLIARI

Dans ce lieu on peut y voir plusieurs musées comme le : 

  • Musée  archéologique national de Cagliari
  • Musée d'art siamois
  • La pinachotèque nationale etc, etc.

Le musée abrite sur quatre étages, beaucoup de matériel provenant des  fouilles dans toute l'île ça va de la préhistoire à l'époque médiévale en passant par le néolithique, la période nuragique, celle du bronze avec ses bronzetti, la période Phénicienne-Punique, l'époque Romaine etc.

Le musée d'art siamois expose une collection d'objets d'environ 1 300, principalement du SIAM qui ont étés recueillis et offerts par Stefano CARDU à la Mairie de Cagliari lors de ses différents voyages. On peut y observer de la porcelaine de l'époque Ming et Quing, armes, statues, monnaies et objets utilisés lors de cérémonies rituelles, très joli musée à voir.

LA VILLE DE CAGLIARI

On trouve aussi dans la citadelle des musées la Pinacothèque Nationale qui recèle quantité de tableaux des différentes écoles de peinture Sarde, des armes, des tissus et brodéries faites à la main, des outils de la vie quotidienne, des céramiques, des sculptures, des meubles en bois, des bijoux traditionnels ainsi que des pierres tombales.

http://www.pinacoteca.cagliari.beniculturali.it/index.php?it/1/home

Deux tours importantes qu'on appelle "LES TORRI GEMELLE" les tours jumelles pour la ville de Cagliari, sur un projet de l'architecte Giovanni CAPULA, la Tour de San Pancrazio en 1305 puis la Tour de l'Elephant en 1307 avec ouverture typiquement Pisane.

LA TOUR DE L'ÉLÉPHANT

montage elephant.jpg

La Torre dell'Elefante (la tour de l'éléphant) était considerée comme une des meilleurs constructions militaire du Moyen-Âge en Europe, en défense des invasions Mauresques et Génoises.

Son nom lui viendrait suite à la rue qui s'appelait RUGA LEOFANTIS (ruga en Sarde rue) et non à ce petit éléphant de marbre blanc sur le coté de celle çi qui symbolise la fidélité et le pouvoir. 

Elle est haute de 35 mètres est composée de quatre étages avec des planchers en bois, fermée des trois cotés en calcaire blanc extrait du Col de Bonaria, elle est ouverte vers l'intérieur du Château, il existe de nombreuses petites meurtrières utiles lors d'observations ou l'envoi de projectiles.

La porte conserve aujourd'hui encore la fonction d'entrée au quartier CASTELLO (quartier de Cagliari entouré de murailles) qui était défendue à l'epoque par différentes barrières, trois portails  et deux rideaux de fer en interdisant l'accès que l'on peut encore voir.

 

LA TOUR DE SAN PANCRAZIO

 

montage tour s pancrazio.jpg

On exhibait les tètes coupées des condamnés à mort à l'intérieur de la tour afin que le peuple Sarde (qui résidait en dehors de l'enceinte) sache le sort reservé en cas d'insurrection, c'est ce qui arriva au MARQUIS de CEA chef de révolte de la noblesse locale contre les Espagnols, en l'an 600, sa tète resta exposée pendant 17 ans dans la Tour en exemple.

La tour de San Pancrazio est aussi une tour défensive identique à la Tour de l'Elephant ayant les mêmes caractéristiques, elle est haute de 36 mètres et se trouve sur le point le plus haut  de Cagliari à 129 mètres, au Moyen Age c'était un observatoire pour guetter les armées et les bateaux s'approchant de la ville.

CAGLIARI... VIEILLE VILLE

Cette tour a été utilisée aussi comme prison, anciennement on y accedait par un pont-levis qui une fois traversé le fossé faisait accéder au quartier Castello.

Voici des ruines connues sous le nom de "VILLA TIGELLIO", c'est un complexe d'un quartier résidentiel de KARALES la ROMAINE (Cagliari la Romaine), sont actuellement visibles les restes de trois habitations separés par une petite ruelle d'un complexe thermal. Ont été retrouvés et conservés des restes du sol du caldarium (pièces ou l'on prenait des bains d'eau chaude ou de vapeur).

Les fouilles effectuées à diverses époques à partir de 800 avaient restitués des décorations murales ainsi que des mosaïques au sol de toute beauté, on avait donnée le nom des trouvailles de "CASA DEGLI STUCCHI" et "CASA DEL TABLINO DIPINTO" (le tablino était une sorte de cabinet de travail du patron de la maison reconnaissable dans les domus Cagliaritaines). Actuellement sont visibles des fresques, une partie de mosaïque polychrome.

RUINES DE LA VILLA TIGELLIO

VILLA TIGELLIO MONTAG.jpg

 Les monuments à Cagliari sont très importants je continuerais à vous en montrer d'autres dans d'autres notes.

Suite .../...

A PRESTU....

OLIENA VELLUTO.jpg
COSTUME OLIENA

 

 

09/07/2010

CAGLIARI CAPITALE DE LA SARDAIGNE (1ere Partie)

2010-07-03.jpg

Voici la capitale de la Sardaigne une belle ville pittoresque "CAGLIARI" CASTEDDU en Sarde, son nom lui vient d'un quartier fortifié qu'on appelle "CASTELLO" le château fût édifié pendant la domination Pisane. Elle se situe au Sud de l'île, les habitants s'appellent "I CAGLIARITANI" en Italien et IS CASTEDDAIUS en Sarde. Dans le passé CAGLIARI était appelée "KARALIS" par les Phéniciens et Puniques (voir carte des villes Puniques).

C'est une ville qui est située au milieu du "GOLFO DEGLI ANGELI" le golfe des anges un très beau golfe qui se développe autour de la "SELLA DEL DIAVOLO" la selle du diable, (je vous en ait déjà parlé lors d'une précédente note).

Comment venir à CAGLIARI :

http://maps.google.it/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=CAGLIARI&sll=38.989303,9.012222&sspn=0.060175,0.153637&ie=UTF8&hq=&hnear=Province+de+Cagliari+Cagliari,+Sardaigne&z=11

Ce promontoire ressemble à une selle et s'appelle "SANT'ELIA", à l'intérieur de ce type de roches calcaires se sont formés différentes petites grottes qui furent habités par l'homme depuis le sixième millénaire avant J.C, c'est très interessant d'un point de vue naturel et archéologique.

CAGLIARI (KARALIS VILLE PUNIQUE)

KARALIS.JPG

Au point le plus haut du promontoire existait pendant la période Punique un endroit de culte dedié à ASTARTE qui était une déesse. On peut y voir une citerne punique de forme allongée, de dimensions considérables (27 mètres de longueur par 5,5 mètres de profondeur).

Pas loin c'est une autre citerne Romaine de forme classique à la section tronconique, l'embouchure est protegée par une grille métallique, à coté est visible le système de vasques qui permettaient de récolter les eaux de pluie.

LA PLAGE DEL POETTO A CAGLIARI

montage poetto bis.jpg
 

Cagliari possède des quartiers historiques comme Castello, Marina, Villanova et Stampace et tant d'autres comme Tuvu Mannu, Colle San Michele, Monte Claro, Tuvixeddu, Monte Urpinu et Colle di Bonaria qui sont très pittoresques, je vais vous en parler en seconde partie avec les monuments à y voir.

Le climat est typiquement Mediterranéen avec des hivers doux qui rarement descendent en dessous de 0°, les étés sont très chauds et secs et dépassent allègrement les 40° ce qui fait le bonheur des baigneurs sur la plage del "POETTO" très convoité par les Cagliaritani qui aiment s'y rencontrer entre amis ou en famille.

VUE DE CAGLIARI-PLAGE POETTO-QUARTU ST ELENA ET ALENTOURS

VUE SATELLITE CAGLIARI.jpg

Moi même lorsque j'habitais à QUARTU ST ELENA en passant par le Viale Colombo, il nous fallait 5 minutes à pied pour se rendre al POETTO, ce grand boulevard traverse des deux cotés les salines et l'on peut y voir des flamands roses , je m'y rendais aussi avec ma famille et amis manger la glace les longues soirées chaudes d'été.

J'ai beaucoup de chance car grâce à ma mère nous avons pu descendre de la région Parisienne et venir s'installer dans le sud, voir un peu comme Quartu St Elena ou j'habitais, les étangs, les flamands roses, le ciel bleu, le soleil et surtout la Mediterranée, nous avons la montagne pas loin comme en Sardaigne.

On allait s'y promener et s'amuser avec mes frères et ma soeur aux manèges du "CAVALLUCCIO MARINO" l'hippocampe de mer, j'ai fait mes premièrs pas sur la piste de karting que l'on voit au début de la vidéo et ma passion pour les voitures et la vitesse est née sur cette piste de karting.

CAVALLUCCIO MARINO POETTO

Une passion qui ne m'a jamais quittée j'ait fait du karting partout ou j'en rencontrais, même sur une piste ou ont lieu des championnats, j'ai même fait un baptême sur une FERRARI (mon rêve depuis toujours) à la Grande Motte lors du RED HORSE 2010 le 13 juin c'était "GENIAL", les recettes de cette manifestation servent à améliorer le quotidien des enfants hospitalisés.

BAPTÊME EN FERRARI JUIN 2010

FERRARI JUIN 2010.jpg

Tout le monde a des souvenirs d'enfance merveilleux à cet endroit, c'était le seul parc à manége le long de la plage del POETTO alors je peux vous dire qu'on savait l'apprécier ce moment de détente et de joie.

RED HORSE 2010 A LA GRANDE MOTTE

FERRARI.jpg

Beaucoup de navettes et bus viennent des localités voisines, on peut s'y bronzer, se baigner tranquillement ou alors faire du surf, du windsurf, du kitesurf car avec le mistral qui y  souffle souvent il y a de belles vagues. L'association "WINDSURFING CLUB CAGLIARI" organise des régates et évènements réalisés avec la féseration ainsi que des cours avec des instructeurs qualifiés.

VUE AERIENNE DE CAGLIARI 

CAGLAIRI.jpg

Le POETTO est une plage de 9 km environ elle débute de LA SELLA DEL DIAVOLO à CAGLIARI et va jusqu'à QUARTU ST ELENA, une très longue et belle plage, ils sont là depuis les années 1920 et dans les années 1970, ils étaient toujours là je parle bien sur des celebres "CASOTTI" des cabanes en bois ou l'on passait les vacances d'été ou les week-ends. Suite à des incivilités ces casotti ont étés démolis à partir de 1986 en laissant un grand vide car ils étaient très beaux, de toutes les couleurs et bien entretenus ça avait son charme.

I CASOTTI SUR LA PLAGE DU POETTO

PLAGE DU "POETTO" AVEC SES "CASOTTI" ET SABLE BLANC

CASOTTI AL POETTO.jpg

Le sable était fin comme de la soie et blanc, puis comme en Sardaigne il y a beaucoup de vent le sable s'envolait peu à peu et la plage disparaissait, tout ce qui fût entrepris n'y changea rien. Aujourd'hui on a rajouté du sable mais si la plage c'est agrandie de plus de 3 mètres, le sable a changé de couleur et a pris une couleur grise qui ne réjouit plus tellement les usagers qui en sont très mécontents, ils ont demandé à retrouver "LEUR POETTO", on parle même de remettre le sable blanc comme avant car les gens crient et manifestent en disant "VOGLIAMO IL POETTO COME ERA" nous voulons le POETTO comme il était.

VUE DEPUIS LA SELLE DU DIABLE ET LA PLAGE DU POETTO

A CAGLIARI ET QUARTU ST ELENA AVEC LES SALINS

Cagliari est une ville remplie d'histoire avec  beaucoup de monuments à voir comme par exemple la cathédrale, la Basilique de Notre Dame de Bonaria avec son Cimetière Monumental et tant d'autres églises dans toute la ville.

MAÎTRE BRUNO NOLI "A TOUS CEUX QUI AIMENT CAGLIARI"

L'on découvre aussi l'amphithéâtre Romain, le Jardin Botanique, la Grotte de la Vipère, la Tour de l'éléphant, la Citadelle des musées, le Château de San Michele, le Palazzo Viceregio qui était la résidence des Rois (actuelle Mairie) sur la via Roma face au port et tant d'autres dont je vous parlerais en deuxième partie.

Voici un site ou vous trouverez des informations sur la Sardaigne :

http://www.sardiniapoint.it/index.html

DIFFERENTS MONUMENTS ET QUARTIERS DE CAGLIARI

MONTAGE CAGLIARI CITTA.jpg

Je vous souhaite une bonne visite de CAGLIARI qui vous éblouiras dés votre arrivée si vous arrivez en bateau, par son port la ville son centre historique que l'on aperçoit depuis le navire et par les "CAGLIARITANI" et leur accueil, leur gastronomie et l'ambiance qui y règne.

Suite .../...

A PRESTU . . . .

SOLE.jpg

 

23/05/2010

TERRA MIA . . . . SARDEGNA MES RACINES

sardaigne,mer,montagne,chants,danses,canto a tenore,elena ledda,orgosolo,gruppo folk cabras,gruppo folk ittiri canneddu.

Voici quelques vidéos qui m'ont particulièrement touchée, j'espère qu'elles feront plaisir aux Sardes qui se trouvent loin de leur île, qu'elles  leurs rappelleront de merveilleux souvenirs du temps passée, et feront connaître un peu plus aux autres l'île et leur donneront l'envie d'y aller.

On quitte la Sardaigne pour diverses raisons, nos parents ou pour certains grands-parents, sont partis chercher du travail afin de donner un avenir meilleurs à leurs familles, car ceux qui n'étaient pas propriétaires terriens ou ne possédaient aucun bétail ne trouvaient pas de travail ou alors c'était très précaire.

Mes grands-parents maternels n'en possédaient aucune, mes grands-parents paternels eux possédaient beaucoup de terres mais n'ont jamais voulu en faire profiter leurs enfants de leur vivant, ils les ont reçues en héritage au décès des parents, hélas trop tard pour en profiter.
 

DRAPEAU DE LA SARDAIGNE

b_bator_moros250_an.gif

On se blinde coté cœur et on avance dans la vie, dans le pays qui nous a accepté et qu'on aime aussi beaucoup, mais en France nous sommes les étrangers et en Italie nous sommes les Français.

On n'oublie jamais sa terre, ses racines, ses traditions, ses paysages marins ou montagneux, ses chants et danses traditionnelles avec toutes ses merveilleuses couleurs, des fleurs, des champs de blé, celle du soleil ou de la mer si bleue ainsi que cette lumière si intense assez particulère.

sardaigne,mer,montagne,chants,danses,canto a tenore,elena ledda,orgosolo,gruppo folk cabras,gruppo folk ittiri canneddu.

Quand on a vécu dans une île assez longtemps c'est assez troublant de la quitter, j'ai aussi vécu quelques années en Corse île magnifique que j'ai beaucoup aimée et regrettée d'en être partie (on suivait nos parents), j'espère qu'avec ses vidéos, vous pourrez voir toute la palette de couleurs qu'on peut admirer dans l'île.

Voici une poésie que j'ai trouvé sympa sur un site qui parle de la Sardaigne et du peuple Sarde :

SARDAIGNE

Nous sommes Espagnols, Africains, Phéniciens, Carthaginois, Romains, Arabes, Pisans, Byzantins, Piémontais.

Nous sommes les genêts jaune or, qu'on trouve sur les chemins rocailleux et qui sont comme de grandes lampes allumées.

Nous sommes la solitude vaste et sauvage faite de profonds silences, la splendeur du ciel, les fleurs des coquelicots et les champs de blé.

Nous sommes le règne ininterrompu du lentisque, les vagues qui s'écrasent sur les rochers de granit, du vent et de l'immensité de la mer.

Nous sommes une terre antique faite de longs silences, d'horizons amples et purs, de plantes sombres, de montagnes brulées par le soleil ou par la vengeance de quelqu'un.

Nous sommes Sardes.

Lorsque tu quitte cette île, oublies y ton coeur, nous le tuerons d'amour.

Sardegna 4 mori.jpg

Je vous souhaite à tous,

De passer d'agréables moments en regardant ces vidéos,

Et aux Sardes des beaux souvenirs.

 

Encore merci à toutes les personnes de YOUTUBE qui font ces magnifiques vidéos, elles nous permettent de voyager sans bouger de chez nous et de revoir des lieux chers à nos cœurs.

 

TERRA MIA . . . . SARDEGNA (ma terre Sardaigne)

SAS TRES MAMAS (3 mères) HOMMAGE A ELENA LEDDA

ANCIENS SOUVENIRS

NOTRE SARDAIGNE

MA TERRE SARDE

ORGOSOLO BALLO ET TENOR MURALES

 

GRUPPO FOLK CABRAS (dansent avec un verre de Vermentino sur la tète)

 

GRUPPO FOLK ITTIRI CANNEDU

BALLO SARDO (danse traditionnelle)

GUGLIELMO,MARIO ET MARCO "SA SCIAMPITTA"

TZIU BORICCU A 102 ANS (il danse toujours)

Alors  ça y est c'est décidé, ça vous a donnée envie de connaître, alors allez-y en vacances cet été, je vous souhaite de passer de très bonnes vacances.

 

A PRESTU . . . . 

555.jpg