Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/01/2015

Le carnaval commence en Sardaigne avec les feux de Sant'Antoine à Mamoiada

6.jpg

Le village de Mamoiada dans la Région de Nuoro est le gardien de la mémoire ancestrale des masques typiques et archaïques "Is Mamuthones e Issohadores" (Sa prima Essia - la première sortie des masques anthropomorphes) va avoir lieu demain avec  l'habillage des masques traditionnels et l'allumage de ces feux dans toute l'île.

6.jpg

Ils célèbrent tous les ans l'arrivée de la nouvelle année avec la fête dédiée à S'antonio Abate, les masques perpétuent le rite du feu. Le carnaval de Mamoiada est le plus connu et le plus aimé. Les Mamuthones sont au nombre de 12, leurs pas cadencés nous envoutent : un pas à droite un pas à gauche, un autre à droite, un autre à gauche, encore une série de pas... puis trois petits sauts rapides sur place qui font bouger les cloches qui créent une musique assez particulière des cloches.

8.jpg

Les Issohadores eux sont au nombre de 8, ils portent la petite veste rouge à l'envers, peut-être en signe de deuil..., eux bougent doucement et de temps en temps parmi la foule, ils essayent de capturer les jeunes filles avec leur lasso sacré, ce qui crée dans la foule un peu de panique.

MAMUTHONES ET ISSOHADORES

9.jpg

Site Web du Museo delle Maschere Mediterranee - Musée des Masques Méditerranéennes :

http://www.museodellemaschere.it/index.htm

LE MASQUE NOIR EST CELUI DE SU MAMUTHONES

LE MASQUE BLANC EST CELUI DE SU ISSOHADORES

2.jpg

Ils annoncent aussi l'arrivée du printemps, le renouveau, la fertilité, dans les temps anciens ce rite était très important pour les paysans, ils espéraient avoir une année propice dans leurs cultures. Elle symbolise aussi le début du carnaval dans toute l'île, les feux de Sant'Antonio Abate débutent ce soir le 16 - 17 - 18 janvier 2015, avec d'abord la messe puis l'allumage du feu au centre du village dans une joie immense.

3.jpg

Le curé va bénir le feu puis, avec les fidèles, ils vont tourner autour du feu par trois fois en récitant le "Credo - Je Crois". Ensuite chaque quartier du village va allumer son feu avec un tison pris du feu qui a été béni par le curé, ils vont s'y retrouver autour pour discuter, faire la fête, danser, boire un verre de vin Cannonau ou autre et déguster les gâteaux traditionnels Sardes.

ENFANTS IS MAMUTHONES ET ISSOHADORES

(la relève est bien assurée, je suis très fière d'eux)

4.jpg

Demain à 14 h 30, va avoir l'habillage des masques traditionnels de Mamoiada, Is Mamuthones et Issohadores dans le local de l'association touristique, puis ce sera "Sa Prima Essia - La Première Sortie". Le défilé va avoir lieu dans les rues du village mais surtout autour des feux dans chaque quartier, ce sera une grande et belle fête dans la pure tradition ancestrale.

Ce que j'adore entendre c'est le bruit sourd des cloches lorsqu'ils se déplacent avec leurs pas cadencés, c'est voir leurs masques noirs en bois anthropomorphes, c'est les peaux de moutons sauvages, c'est voir les cloches fixés dans le dos pour les Mamuthones (30 kg pour les adultes, 20 kg pour les jeunes).

VOILA COMME DANS MES SOUVENIRS

(très élégant, très classe, j'aime beaucoup son style...)

1801206_10202634151367678_1019687202_o.jpg

La légende dit que, faire tinter les cloches, les sonnailles etc, mettrait en fuite les mauvais esprits, cette tradition est commune à plusieurs peuples dans le monde entier. En Sardaigne c'est surtout dans l'agriculture, car les paysans sont en effet les dépositaires du savoir ancien, ils connaissent le cycle des saisons, les secrets des plantes et du temps etc.  

ISSOHADORE AVEC SON LASSO SACRÉ

(photo de Antonello Cuccu)

FOTO ANGELO CUCCU.jpg

Mais c'est aussi le costume très coloré du Issohadores que j'aime, ils sont très séduisants avec la chemise et le pantalon blanc, la petite veste rouge, une bandoulière avec de petites cloches en bronze qui s’appellent sonajolos. Un châle noir fleuri autour de la taille, des guêtres noires, le couvre chef qu'ils portent est noir et s'appelle sa berritta, il porte sur son visage un masque blanc et surtout la corde sacrée qu'on appelle so'a et qui capture les jeunes femmes dans la foule.

IS MAMUTHONES ET ISSOHADORES DE MAMOIADA

10.jpg

Le chef du groupe des Issohadores donne le rythme de ce pas typique cadencé. Ils vont danser autour du feu et une atmosphère mystérieuse enveloppe le village de Mamoiada. Puis le dimanche la fête se termine avec les derniers restes du feu, les derniers verres, les derniers gâteaux de la fête, les dernières danses, et on commence déjà à penser à l'année prochaine.

Maschere e Carnevale in Sardegna.jpg

Voici un Site Web sur le Carnaval dans différentes villes et villages de la Sardaigne avec chacun son masque traditionnel typique :

http://www.paradisola.it/sagre-sardegna/carnevale-sardegna

CARRASEGARE QUELQUES MASQUES TRADITIONNELS

CARNEVALE 2015.jpg

CETTE PHOTO EST MA PRÉFÉRÉE

(la tradition, l'ancienne maison, la joie de vivre, et les costumes)

13.jpg

LES MAMUTHONES AVEC LEURS CLOCHES

(20 kg de cloches pour les jeunes)

5.jpg

Le carnaval en Sardaigne est aussi l'occasion d'assister aux défilés très animés des groupes traditionnels de l'île. Ils sont très nombreux, très attendus par la population, ils attirent chaque année des milliers de touristes venus exprès des quatre coins du monde afin d'assister à ces manifestations qui se terminent, le Mercredi des Cendres qui tombe le 18 février 2015. Gamins, le mercredi des cendres on brulait Monsieur Carnaval sur la grande place du village dans une joie immense, des cris, des confettis puis on se rendait à la messe, ou le curé nous faisait une marque sur le front avec de la cendre, ce qui clôturait le carnaval.

7.jpg

Si auguriu a tottusu,

Unu bonu Carrasegare,

Mesti sempri pragiu su carnavali,

Seu fiera de i nostrasa tradizionisi.

A CHENT'ANNOS IN SALUDI.

 

05/01/2015

Nella notte dell'Epiphania arriva la Befana in Italia il 6 gennaio - La nuit de L'Epiphanie

BEFANA OK1.jpg

UNE BIEN JOLIE BEFANA...

Per tutti i bambini Italiani, fra qualche ora, il 6 gennaio arriva la "Befana" sulla sua scopa (pour tous les enfants Italiens, dans quelques heures le 6 janvier la Befana va arriver sur son balai), comme chaque année elle est très attendue par tous les enfants. En France le 6 janvier, on fête "L’Épiphanie" en mangeant les "Galettes ou Royaumes des Rois", voir plus bas. La Befana est une gentille sorcière, elle se balade à califourchon sur son balai en paille, elle vole dans le ciel avec son gros sac rempli de jouets et de friandises, mais aussi du charbon sur le dos.

Aux enfants qui n'ont pas été sages, elle leur dépose du charbon dans les chaussettes suspendues à la cheminée, pour les enfants qui ont été sages, elle leur donne des confiseries et des cadeaux. Allez lire ma note sur mon blog ci-dessous, qui vous explique l'histoire sur la "Saint Nicolas" (le 6 décembre). La Saint Nicolas n'est fêté que dans le Nord de la France, elle est un peu comme la Befana pour tous les Italiens :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2014/11/30/fete-de-la-saint-nicolas-le-6-decembre-pour-mon-amie-suzanne-821193.html 

LA BEFANA AVEC SON SAC DE JOUETS ET LES ENFANTS

(exposition Internationale de Crèches en Arles en Janvier 2013)

"Artiste Liliane Guiomar"

BEFANA 1.jpg

En France, le 6 janvier on fête l’Épiphanie", le terme est issu du grec et signifie "Apparition", cette fête correspond à la présentation de l'enfant Jésus aux "Rois Mages". Il lui rendirent hommage en le voyant avec des présents symboliques comme l'or, l'encens et myrrhe. La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d'Arabie, le balsamier.

- L'Or de Melchior célébrait la Royauté,

- L'Encens de Balthazar la Divinité,

- La Myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.

epv.jpg

Dés le Ve siècle, l’Église donna une importance considérable à cet événement. La "Galette des Rois", servie à cette occasion, c'est une tradition typiquement Française qui avait cours au XIVe siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée la "Part du Bon Dieu" ou "Part de la Vierge", celle-ci était destinée au premier pauvre qui se présenterait à la porte du foyer. La tradition veut qu'elle soit l'occasion de "tirer les rois" à l’Épiphanie, une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi (ou la reine) de la journée et a le droit de porter une couronne fantaisie. La tradition veut que celui qui trouve la fève, doit à son tour offrir la prochaine galette. C'est le plus jeune de la famille  qui, caché sous la table, décide de la distribution des parts de galette ou royaume.

LA GALETTE DES ROIS A LA FRANGIPANE

(on la mange en famille ou entre amis le 6 janvier en France)

galette des rois.jpg

MA PRÉFÉRÉE, LE ROYAUME AUX FRUITS CONFITS

royaume.jpg

Avec la sculpture de la "Befana de Liliane Guiomar", se trouvait un cadre avec l'histoire de la Befana, voici ce qu'il y était écrit :

La Befana Figure typique du folkore Italien, parfois appelée Stria - Mégère - la Befana, déformation de Befania - Épiphanie, est une créature sans âge vêtue de guenilles et à l'aspect de sorcière, mais nullement maléfique. Cette vieille femme difforme au nez crochu et aux grandes dents, vole à cheval sur un balai de maison en maison, en portant un énorme sac sur le dos pour distribuer des friandises et des jouets aux enfants sages.

La fête de la Befana trouverait ses origines romaines dans les fêtes de débuts d'année en l'honneur notamment de la "Déesse Stenia" qui a donné son nom aux "étrennes" pendant lesquelles on s’échangeait des cadeaux. La tradition récupéré par la religion chrétienne, l'assimila aux figures folkloriques pourvues de dons et liées à la fête de la nativité.

L'histoire raconte que les "Rois Mages", sur la route de Bethléem pour adorer l'Enfant-Roi, demandèrent leur chemin à une vieille femme et l’invitèrent à les accompagner. Après avoir refusé, prise de remords, elle prépara un panier empli de petits gâteaux et fruits secs. Partie à leur recherche, elle ne retrouva jamais la caravane des Rois Mages. Errant en vain, Saint Joseph, ému par sa tristesse, lui aurait dit que l'Enfant-Roi était dans tout enfant.

gif-immagini-befana-epifania-841.jpg

Depuis ces temps, pendant la nuit du 5 au 6 janvier précédant l’Épiphanie, la Befana vole juchée sur son balai chamanique, et, passant par la cheminée ou la fenêtre de chaque maison, avec son accoutrement inquiétant, emmitouflée dans ses vêtements noirs de suie, elle donne des cadeaux aux enfants obéissants et du charbon à ceux qui ne le sont pas. Une chanson se trouvait sur le bas de page dont voici le texte :

LES ROIS MAGES

(exposition Internationale de Crèches en Arles en Janvier 2013)

"Artiste Liliane Guiomar"

ST ROIS MAGES 1.jpg

En Espagne et dans plusieurs pays d'Amérique du Sud, l'arrivée des Saint Rois Mages le soir du 5 décembre est plus importantes que Noël pour certains. L'imaginaire populaire porté par l'exotisme et le merveilleux, a fait des rois mages des bienfaiteurs investis de pouvoir protecteurs.

Ils sont sollicités pour prévenir des mauvais sorts, et assurent paix et prospérité. "Melchior, Gaspard et Balthazar", représentent les 3 âges de la vie et les 3 continents connus à l'époque Asie, Afrique et Europe, ils apportèrent les premiers cadeaux à l'Enfant-Jésus qui venait de naître : l'Or, l'Encens et la Myrrhe.

Ils sont devenus tout naturellement les bienfaiteurs des enfants, on raconte que durant la nuit du 5 au 6 décembre, les Rois Mages font le tour des maisons pour distribuer des jouets rapportés de la Voie Lactée. Avant de se coucher, les enfants prennent soin de placer devant la porte de la maison, friandises et boissons à l'attention des rois, paille et seaux d'eau pour les chameaux.

rois-mages.jpg

Buona Festa della Befana,

A tutti i bambini obbedienti et disobbedienti,

Perché un bambino resta sempre un bambino.

Bonne Epiphanie a tous.