Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/08/2010

COLONIA PENALE AGRICOLA (ANCIENNE PRISON) A CASTIADAS

Voici CASTIADAS qui se trouve pas loin de "VILLASIMIUS" connue pour ses plages et pour les passionnés de plongée sous-marine, CASTIADAS avec ses 20 kilomètres de longues plages de sable blanc fin, la mer d'un bleu qui contraste avec ses paysages verdoyants, ses montagnes, ses rochers aux diverses formes travaillés par le vent et la pluie ou la végétation est restée intacte comme la nature les a crées.

A L'ÉPOQUE ET EN COURS DE RESTAURATION

MONTAGE 3 .jpg

Site d'information sur CASTIADAS et les alentours : http://www.castiadasonline.it/index.htm

Ce qui parait aujourd'hui comme un vrai paradis dans cette partie de l'île n'en était pas un au début, en effet des milliers de prisonniers sont arrivés et ont travaillé dans ce territoire inhospitalier afin de préparer les terres pour que des colons puissent venir s'y installer et cultiver les terres.

COMPTAGE DES PRISONNIERS LE SOIR - CELLULES

MONTAGGIO.jpg

A cause de fréquentes épidémies de malaria et de peste, ces terres restèrent inhabitées pendant plus de 350 ans jusqu'en 1877, lorsque par ordre du Ministère de l'Intérieur, débarquèrent sur la plage de "SINZIAS" trente détenus et sept gardiens avec ordre de donner une nouvelle vie à ce territoire de désolation, infesté par les moustiques des terres incultes depuis beaucoup trop longtemps.

Les prisonniers et gardiens après une très longue marche parmi ces terres inhospitalières choisirent d'installer la première maison sur la colline appelée "PRAIDIS" entre deux ruisseaux (GUTTURU FRASCA ET BACCU SA FIGU).

C'est ainsi que repris la vie avec la venue des prisonniers qui année après année, pierre après pierre réalisèrent ce qui devint par la suite " LA COLONIA PENALE AGRICOLA DI CASTIADAS" (colonie pénale agricole) la plus grande de toute l'Italie pouvant atteindre jusqu'a 2 000 détenus, gardiens et employés ainsi que leurs familles.

CARTE OU SE TROUVE PRISON

CARTE 2.jpg

Les prisonniers commencèrent par construire des cabanes en bois puis des imposants édifices en dur, ils réalisèrent la maison de la direction ainsi que les habitations des employés avec leurs familles, celles des militaires, la pharmacie, l'hôpital, la centrale électrique et enfin la centrale téléphonique.

D'autres habitations un peu éparpillées sur le territoire servaient aux prisonniers pour leurs activités agro-pastorales. Les détenus obtinrent de très bons résultats soit en agriculture qu'avec le bétail, la culture de la vigne, les agrumes, grain, céréales et légumes.

L'éloignement d'une quelconque ville et la difficulté à les rejoindre car aucun véhicule, ainsi que la présence continue et importante de moustiques transmettant la malaria très importante en ce temps, décourageaient les prisonniers d'une éventuelle évasion.

La colonie pénale ferma ces portes en 1952, de nos jours ces imposants bâtiments sont presque tous rénovés, on peut en visiter quelques-uns comme par exemple le musée qui retrace la vie des prisonniers avec photos et vidéos, la cour intérieure, l'entière structure du bâtiment, la villa du directeur, les bureaux, les cellules et la pharmacie.

RESTAURATION TERMINÉE

castiadas (1).jpg

La visite de la colonie pénale est devenue pour les touristes, une étape importante  parmi d'importants vestiges archéologiques tels que des NURAGHI (nuraghes), DOMUS DE JANAS (maisons des fées), MENHIRS, TOMBE DEI GIGANTI(tombes de géants).

La colonie et certains de ses bâtiments servent en période estivale à des expositions de peinture, photographies, artisanat local, produits agro-alimentaires qui permettent de connaître un peu plus l'histoire de ce territoire.

La vie quotidienne de ces prisonniers était très difficile, lever à 6 heures du matin, travailler aux champs, le repas de 12 à 13 heures puis travailler jusqu'à 17 heures. A 18 heures 30 les gardiens comptaient les prisonniers puis fermaient les dortoirs, en hiver vers 19 heures et en été à 21 heures, ordre était donnée à tous le silence.

Les cellules de quelques mètres carrés pouvaient accueillir un grand nombre de détenus, on faisait passer la nourriture à travers de petites ouvertures soit dans les murs soit dans les plafonds.

Chaque cas de désobéissance était puni comme par exemple hurler, chanter, ne pas obéir aux ordres, ne pas respecter le règlement, casser du matériel, les tentatives d'évasion étaient punies par l'isolement au pain et à l'eau.

COULOIR DES CELLULES

COULOIR DES CELLULES.jpg

Les cas de désobéissance graves, venaient punis avec la mise en cellule sombre et au pain et à l'eau, parfois mis au fers sous une camisole de force ou encore à l'isolement pendant 6 mois, certains n'y résistaient pas et se suicidaient ou devenaient fous.

Les plus chanceux étaient ceux qui travaillaient aux champs à l'air libre même si les zones étaient infestées de moustiques, pour les autres prisonniers les plus récalcitrants la vie en cellule était très dure.

Un condamné napolitain de 40 ans racontait à un journaliste de L'UNIONE SARDA qui réussit à interviewer certains condamnés, pendant 36 mois j'ai vécu dans une cellule qui était large de trois pieds et cinq de long. Par une ouverture dans le plafond je recevais ma nourriture c'était de la torture, les punitions étaient données pour casser l'être humain.

Nous étions 7 napolitains, tous condamnés dans la même prison avec l'isolement comme peine, 6 moururent moi même j'ai résisté à cette innommable torture, maintenant j'espère dans une grâce, voici ce que l'on pouvait lire dans les chroniques des journaux de l'île à l'époque.

CASTIADAS se situe entre ses superbes plages environ une vingtaine de kilomètres de sable blanc fin, entre nature, montagne et histoire voila les richesses de cette bourgade du sud-est Sarde, elle est située à une trentaine kilomètres au sud de MURAVERA ville de naissance de ma mère dont je ferais une note.

PLAGES DE CASTIADAS

castiadas 21.jpg

N'hésitez pas à vous y rendre pour vos vacances vous ne serez pas déçus entre les plages, la mer avec toute sa palette de couleurs, un paysage verdoyant, la montagne pas loin ou l'on peut s'adonner aux excursions ainsi que tous les sites archéologiques à visiter.

Voici un site sur la colonie pénale, car l'histoire de CASTIADAS passe aussi et surtout par sa prison : http://www.levecchiecarceri.it

 

A PRESTU . . . .

VECCHIO.jpg
HABIT DE NUORO

 

Commentaires

buonasera Ornella!sono la cognata di Monique,mi ha parlato di lei,ed ho dato un'occhiata a questo splendido blog...COMPLIMENTI DAVVERO!ci vuole una passione immensa per creare tutto questo lavoro!con calma, pian piano mi leggerò tutto,amo la mia terra e ti ringrazio per questo contributo!!!un abbraccio.

Écrit par : Anna | 24/06/2011

Buonasera Anna,

Mi fa piacere conoscere un’altra cognata di Monique, e vedo che mi fa tanta publicità d'altronde. La ringrazio per il suo commento e per i complimenti, contenta che il blog le piaccia.
Ma sà a noi émigrati la nostra bellissima isola manca tantissimo e le nostre tradizioni sono varie e le bellezze tantissime.
Contentissima di contarla tra i miei fedeli lettori, che amano la Sardegna come a mé.
La abbraccio anche io.
Saluti à Monique et le figlie, Palmy e Nicoletta.

Écrit par : Ornella | 24/06/2011

coucou contadina...chaud chaud le soleil de Sardaigne!!! suis dèjà toute bronzée..noire noire! pas besoin de vitamines D cet hiver.....
j ai bu un san pelligrino à Burcei...la vue est magnifique là haut! Santa Barbara toujours aussi belle, peccato non sonno entrata dentro...uno altra volta siccura.
toute ma suite va bien et te dit que la Sardaigne t attend et t embrasse...
je te fais de gros gros bisous salés et te dis à bientòt - Mnic

Écrit par : monique | 25/06/2011

Bonjour les vacancières,
Je me doute bien que vous êtes bronzées de chez bronzées le soleil tape fort en Sardaigne mais ici aussi il fait très chaud, je me suis rendue à l'inauguration d'un musée archéologique et ça tapait bien fort.
Tu as raison tu va passer un très bon hiver avec toutes ces bonnes choses que tu auras emmagasinée, il faudra que tu y retourne tous les ans…Ce n’est pas ma boisson préférée il bitter, moi j’aimais beaucoup la gazzosa tu sais ce que c'est ? Burcei est un très joli village ou j’ai beaucoup de souvenirs très sympas.
Si tu as été au bout de la pinède qu’il y a, on voit la vue sur le golfe de Cagliari (magnifique), mon père avait un terrain qu’il a vendu l’année dernière dans cette rue, j’aimais beaucoup ce coin.
Santa Barbara est très jolie, lorsqu’on la voyait on se disait ça y est on est à la maison, tu n’a pas été voir Santa Maria qui est l’église dans le centre ou j’ai fait ma première communion, elle est très belle aussi, la dernière soeur à ma mère habite au bas des escaliers à droite.
Si j’avais su que tu y monterais je t’aurais demandé de me faire quelques photos.
Contente que tout le monde aille bien, profitez en bien, embrasses les pour moi aussi tous.
Ta cognata Anna m’a écrit un commentaire très sympa, merci de me faire en plus de la pub en Sardaigne.
Encore bon séjour à vous je vous embrasse tous.
Merci de trouver le temps de m’envoyer un petit mot même en vacances, je t’embrasse.

Écrit par : Ornella | 25/06/2011

Les commentaires sont fermés.