Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/10/2009

HALLOWEEN " IS ANIMEDDAS " EN SARDE

zucche.gif

Dans quelques jours va avoir lieu la féte des défunts (2 novembre) la plus célèbre au monde, soit HALLOWEEN dite " IS ANIMEDDAS " en SARDE ( LES PETITES AMES ). Cette fête servait comme on nous expliquait étants enfants, à préparer un repas aux âmes disparues des êtres chers.

CHAT.jpg

Lorsque nous étions enfants et résidions en Sardaigne, c'était une féte très attendue dans notre village, on disait qu'elle venait soit de rites Païens, de charité Chrétienne ou de légendes autour du feu, dont les gamins se régalaient en écoutant attentifs entre curiosité et peur.

888003811.jpg

La nuit du premier novembre la table restait mise, on disait que les défunts revenaient parmi les vivants en se mettant à table manger le repas familial. Souvent c'était un bon plat de pâtes avec beaucoup de fromage, du pain avec un verre de bon vin, ou alors on préparait le plat que le défunt appréciait le plus de son vivant.

horreur-fantomes-19.gif

On laissait aussi un broc d'eau bien fraîche rempli à ras-bord, en effet les défunts revenaient assoiffés, au centre de la table une lampe à huile qui restait allumée toute la nuit afin d'éclairer la cuisine ou le repas était prêt.

Si le lendemain la table était encore intacte, cela voulait dire que les âmes s'étaient nourries, le repas non consommé venait offert aux pauvres en leur honneur.

Mettre la table pour les défunts ne se fait plus de nos jours ou alors par les personnes d'un certain age qui gardent encore en vie les traditions, cela c'est perdu dépuis une dizaine d'années.

2ziq349.jpg

C'était un devoir d'exécuter le rite, on disait que les âmes qui ne trouvaient pas le repas pouvaient s'en prendre aux vivants, d'ailleurs on ne mettaient jamais de couteaux sur la table.

Un autre rite qui est effectué le jour des défunts, est l'insolite tintement des cloches à l'église en l'honneur des disparus. Le son des cloches invitait à méditer et prier en pensant aux chers défunts.

catline.gif

Pour nous enfants c'était une féte un peu comme un Carnaval, nous nous parions d'un drap blanc comme les fantômes, et nous amusions à nous faire peur entre nous ou aux autres avec des cris et des Boo . . . Boo . . . on rigolait beaucoup.

A cette époque la mort nous n'y étions pas trop confrontés, voila pourquoi pour nous elle n'avait pas la même signification que les adultes, c'était une féte extraordinaire, tous les gamins du village y participaient dans une grande joie de vivre justement.

,halloween14_sm.gif

Le matin en groupe nous allions de maison en maison et demandions les offrandes avec la phrase suivante, " PO IS ANIMEDDAS " POUR LES AMES DES DEFUNTS.

VIDÉO DE LA TRADITION "PO IS ANIMEDDAS"


Presque tout le monde donnait de bon coeur, les offrandes étaient en l'honneur des défunts, souvent on nous remettait les choses qu'il appréciait manger lorsqu'il était en vie.

ghost-5.gif

Chacun muni d'une taie d'oreiller blanche qui faisait office de " BERTULA ",  sac que le berger mettait sur la selle du cheval avec ses provisions pour la journée Lors de sa journée à la campagne il ramassait des pommes, des châtaignes ou autres fruits cueillis dans la nature et les ramenait dans sa "bertula" (c'était le sac à dos de l'époque) en rentrant le soir.

BERTULA AUX PIEDS DU JOUEUR DE LAUNNEDDAS

BRETTULA1.jpg

Maintenant on donne des bonbons, des gâteaux, des sucettes, des chocolats à l'époque on nous donnait des oranges, mandarines, pommes, poires, des noix, châtaignes, noisettes ou fruits secs, des coings ou des grenades.

Quelques gâteaux faits maison tels que, amaretti, bianchini, pardulas, mustazzolusu, des pièces de monnaie en chocolat, parfois une petite pièce de 100 lire pour aller nous acheter des bonbons.

Zucca.jpg

Toutes les maisons s'ouvraient et nous accueillaient avec joie, on sentait l'odeur du feu allumé dans la cheminée, ça sentait bon les coings, les femmes faisaient semblant de ne pas savoir ce qu'on voulait, ni qui on était ou ce qu'elles pouvaient nous donner, mais tout était fait dans la joie.

C'était tout un rituel qui durait une eternité pour nous, mais c'était la tradition qu'elle aille voir ce qu'elle pourrait nous donner et lorsqu'elle revenait chargée, nous crions et étions tous très contents.

hglobeanim.gif

En fin d'après-midi on se réunissait afin de voir qui avait le plus de choses, celui qui avait le coing le plus gros ou la grenade la plus rouge, le plus d'argent, l'on s'échangeait entre nous ce que l'on avait en trop.

On discutait aussi sur ceux qui nous avaient beaucoup donné, les radins ou ceux qui nous avaient éconduits, les gens sympa et les moins sympa car il y en avait qui ne voulaient pas y participer.

Halloween.gif

Ce sont de merveilleux souvenirs d'enfance qui se perpétuent encore de nos jours mais différemment, pendant quelques années cela c'était un peu perdu mais les traditions reviennent en force et cela fait plaisir.

JOYEUX HALLOWEEN A TOUS

halloween-ligne-4.gif

Une pensée très particulière pour ma Maman decedée que j'embrasse très fort et une lumière en espérant qu'elle restera allumée pour l'éternité afin qu'elle l'éclaire.

Une pensée pour tous les défunts de notre Famille içi en France et en Sardaigne et pour tous les défunts dans tous les pays du monde.

Une prière en Italien pour tous (c'est une prière pour demander leur repos éternel).

L'eterno riposo dona loro Signore,

Splenda ad essi la luce perpetua,

Riposino in pace cosi sia.

noel-bougies-1.gif
coeur19.png

A PRESTU . . . .

 

17:28 Publié dans Traditions | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

merci c'est tout à fait ça dans mon village de naissance à ardauli il y avait cette coutume
pour la toussaint en général c'etait des culurgiones
ton site est vraiment bien
salutation

Écrit par : musu | 04/11/2009

Caro MUSU,
Merci pour ton commentaire, je suis contente que cela fasse ressurgir les souvenirs d'enfant de chacun. C'est vrai que chaque village avait ses traditions et ses offrandes, parfois à BURCEI on offrait aussi i fatti fritti (des beignets au sucre avec un trou au milieu) un peu comme les zeppole.
A prestu . . . .

Écrit par : Ornella | 05/11/2009

Les commentaires sont fermés.