Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2009

S'Ardia à Sedilo (Oristano)

 ar.jpg 

Voici une fête traditionnelle spectaculaire qui allie, courage et tradition réligieuse des cavaliers mais aussi de la population. Les cavaliers et leurs chevaux risquent leur vie dans cette course au grand galop incroyable, y sont réunis plus de 100 cavaliers pour offrir le plus beau et époustouflant spéctacle qui rassemble beaucoup de touristes et de Sardes venus de toute l'île.

COMMENT VENIR  A SEDILO :

http://maps.google.it/maps?f=q&source=s_q&hl=it&geocode=&q=sedilo&sll=40.177873,8.922733&sspn=0.003861,0.009624&ie=UTF8&ll=40.19461,8.922272&spn=0.988122,2.463684&z=9&msa=0&msid=112471432199850866416.0000011232cb712f029ad

 
"S'ARDIA A SEDILO"
 
SUR L'AFFICHE EST INSCRIT : LA FOI - LE COURAGE - L'AME
 
ardia2009-sedilo.jpg

1 : LES CONSIGNES DES PANDELAS

 

Le soir du 6 juillet et le matin du 7, tous les cavaliers vont se retrouver dans la maison de la première Pandela (le premier cavalier), puis tous ensemble iront sur la place de l’église ou verront distribués les  drapeaux et sera donnée la bénédiction.

 

Ainsi commence la procession vers le sanctuaire, ouverte par la bande musicale et guidé par le prêtre et Monsieur le Maire à cheval encadrés par deux Carabiniers en uniforme de cérémonie.

 

S'ARDIA 2008


 

2 : SU FRONTI MANNU

 

Arrivés au début de la rue qui descend jusqu'à l'église, SU FRONTI MANNU, le prêtre donne une deuxième bénédiction.

 

Les cavaliers continuent leur descente jusqu'à arriver au point dit SU FRONTIGHEDDU ou ils vont recevoir une troisième bénédiction.

 

A ce point le prêtre, le maire et les carabiniers vont se rendre à l’église, pendant se temps les chevaux attendent impatients le moment du départ.

 

SAINT CONSTANTIN

ARDIA SAN CONSTANTINO.jpg 

 

3 : DEPART SA SU FRONTIGHEDDU

  

Le moment du départ est  très émouvant soit pour les cavaliers qui participent, soit pour les spectateurs très nombreux à y assister. Cela va donner lieu à une course effrénée qui va les laisser tous le souffle coupé. 

 

La première Pandela se décide à partir et va donner le signal aux deux autres en éperonnant son cheval vers la descente très raide.

 

Il entrera ensuite sous l’arc de Constantin pour arriver à l’église. Derrière lui  les 100 cavaliers qui entre la poussière et le bruit des sabots des chevaux essayeront de lui rester le plus près possible.

 

4 : ENTREE SOUS L’ARC DE CONSTANTIN

 

De suite après le départ, après avoir fait un grand virage très dangereux, les chevaux entrent dans le sanctuaire en traversant l’Arc de Constantin.

A4.jpg

5 : TOURS AUTOURS DE LA MURETTE (MUREDDA)

 

Quand la première Pandela décidera les chevaux continueront leur course vers l’église et iront vers la Muredda (une murette) ou verront faits des tours dans le sens des aiguilles d’une montre mais aussi à l’envers pour revenir à l’église en concluant S’ARDIA.

 

Arrivés à l’église vont être effectués des tours au pas, d’habitude 5 ou 7 tours toujours en nombre impair. A chaque tour les trois Pandelas vont s’arrêter devant l’église afin de se signer, signe qu’avait fait Constantin lors de la bataille du "Pont Milvius" contre Massenzio (Maxence)

 

L'empereur romain Constantin bat son rival Maxence lors de la bataille sur le Pont de Milvius à trois kilomètres de Rome. La légende veut que Constantin ait eu la vision d'une croix dans le ciel peu avant cette bataille où était écrit en grec "en toutô nika - triomphe par ceci". Cette apparition incita le monarque à placer des chrismes sur les boucliers de ses soldats pour les protéger. La victoire contre Maxence le réconforte dans son idée, dés lors Constantin choisira de défendre le Christianisme. 

  

VOICI LA CARTE AVEC LE PARCOURS : 

 

http://maps.google.it/maps/ms?ie=UTF8&hl=it&msa=0&msid=112471432199850866416.0000011232cb712f029ad&om=1&ll=40.16838,8.939899&spn=0.003861,0.009624&z=17

.

 

A PRESTU . . . .  

 

COPPIA CAVALLO.jpg

 

COUPLE A CHEVAL EN COSTUME

 

23/06/2009

LES RITES ET CROYANCES SUR LA MORT

Les rites et croyances concernant les morts sont nombreux et variés en Sardaigne et concernent tout le monde dans le village. En voici un petit aperçu.

LA MORT

MORT.jpg

Tout d'abord lorsqu'une personne décédait, on entendait le tintement des cloches de l'église du village, ensuite on préparait la chambre où le défunt allait être exposé avec des objets religieux comme les grosses bougies aux quatre coins du lit. Ensuite, parents et amis venaient rendre un dernier hommage au défunt.

Puis avait lieu "S'ATTITTU" c'était des lamentations afin d'exprimer la douleur que ressentaient les familles du défunt, c'était des femmes qu'on payait pour venir raconter la vie du défunt en chantant. Combien il avait été un bon mari, un bon père de famille, un honnête homme et un travailleur acharné, quelqu'un de respecté et estimé dans le village, c'était souvent improvisé et il y avait toute une gestuelle   , les bras et les mains soulevés vers le ciel pour exprime la désolatio et  puis laissés tomber sur les genoux avec force de bruit. .

AUDIO DE "S'ATTITTU" (LAMENTATIONS)

http://www.sardegnadigitallibrary.it/index.php?xsl=626&id=1112

S'ATTITTU se chantait afin d'exprimer la douleur que ressentaient les familles, ces lamentations c'était souvent des femmes qui l'exécutaient. On rappelait les actions positives

Ensuite on fermait le cercueil, et la messe de funérailles avait lieu, accompagnée des chants d'hommes qui remplissaient l'église, c'était très émouvant. J'en ai le souvenir étant petite d'avoir assisté à un enterrement et ça m'avait marqué, tous ces cris, ces pleurs, ces chansons si tristes et la messe solennelle et grave.

2rgfdyd.gif

Une fois la messe terminée le cortège accompagnait le cercueil à pied jusqu'au cimetière en dehors de la ville, à l'époque tout cela avait lieu à pied avec des fleurs et beaucoup de tristesse dans le cortège.

Après il y avait le rite de "TENERE IL LUTTO" (PORTER LE DEUIL), la famille s'habillait tout de noir et la vie reprenait son cours quelques mois après lorsque les visites au cimetière s'espaçaient. Ces "rites collectifs" étaient à la base pour exorciser la mort dans la communauté où cela avait eu lieu.

La mort était un évènement attendu avec peur et résignation et était surtout craint par son arrivée imprévue, voici des femmes habillées de deuil, c'est à dire toutes de noir vêtues comme il se portaità l'époque (femmes qui défilent pour la fête du 1er mai à CAGLIARI voir note).

"TENERE IL LUTTO" FEMMES PORTANT LE DEUIL

DONNE NERE.jpg

On disait que les animaux ressentaient lorsqu'un décès allait avoir lieu (ou un évènement naturel) bien avant les hommes. Des signes prémonitoires étaient visibles pour annoncer la disparition d'un membre de la communauté.

En premier lieu les oiseaux, et surtout ceux de nuit  comme la " STRIA (LA CIVETTA), SU CUCCUMIAU (IL GUFO), LE MOINEAU SOLITAIRE (SA SOLITARIA) " . Ils étaient annonciateurs de mort s’ils se posaient sur le toit de la maison en chantant. On disait qu'ils arrivaient à sentir l'odeur de la mort.

riti_morte.jpg

Les chiens aussi pouvaient sentir la mort, on disait qu'ils venaient avertir l'âme qui allait mourir, et ils communiquaient avec des hurlements la présence des morts parmi les vivants.

On en avait peur lorsqu'on entendait le soir SA STRIA (LA CHOUETTE) ou le chien crier à la mort. Il y avait  aussi la poule avec  ses caquètements la nuit, mais on disait que pour la poule il était possible d'y remédier,  " SA PUDDA CHI CANTADA OLLIDI PESADA " la poule qui chante  doit être remuée afin d'éviter  d'éventuelles disgrâces.

Si le matin après un tapage nocturne dans le poulailler on trouvait une poule morte, on disait que la mort était passée mais avait préféré tuer une poule au lieu d'un homme. Un autre  présage lorsque le coq chantait avant minuit, ou au passage d'une comète, un hale de rouge autour de la lune prédisait une effusion de sang.

On croyait aussi que l'huile d’un récipient cassé qui était répandue par terre devait être utilisée afin de préparer une lampe funéraire.

Il y avait aussi les croyances liées aux rêves, on les prenait en considération car rêver deux fois d'une personne décédée n'était pas très bon signe. En effet dans le village à mon père, parfois on entendait tiens j'ai rêvé de ton père ou de ta mère  et il m'a dit de te dire qu'il aimerait beaucoup manger des pâtes.

Alors la personne rentrée chez elle préparait une belle "PASTASCIUTTA"  (pâtes) avec la sauce et beaucoup de ‘pecorino Sardo (fromage de brebis ) ou faisait "IS CULIRGIONIS" (les raviolis Sardes) et les faisait porter chez quelqu'un de pauvre dans le village en l'honneur du mort.

Ca pouvait être du pain, du vin, du fromage ou tout autre chose comme faire dire une messe, la personne qui avait rêvé disait que le décédé lui avait dit de dire à sa famille qu'il n'était pas encore arrivé là ou il devait aller, et la famille avait beaucoup de chagrin et allumait des cierges et faisait dire une messe par le curé du village.

NOTTE.gif

Ma mère nous racontait qu'un jour elle aussi avait rêvé qu'une personne lui avait demandé de faire la commission à sa fille, et qu'il aimerait bien manger des pâtes, mais ma mère s'était dit que ce n'était qu'un rêve et se voyait mal aller faire cette commission à la famille qui était encore dans le chagrin.

Le soir même elle rêvait à nouveau et la personne lui  a dit "tu n'a pas fait la commission que je t'ait donné, tu a intérêt de le faire". Elle ne l'a pas faite non plus et le soir même en se couchant dans son rêve cette personne l'a battue avec une canne sur tout le corps en lui disant de faire la commission.

Le lendemain elle s'est réveillée toute courbaturée avec des bleus sur les bras, et là elle a été raconter à sa famille ce qui lui était arrivé et on lui a dit que c'est le vrai mort qu'on voit , sa famille lui a fait parvenir ce qu'il demandait et ma mère n'a plus rêvé de lui. Ça lui a servi car lorsque il lui arrivait de rêver d'une personne  décédé demandant quelque chose elle allait le dire.

resizer.jpg

Rêver de quelqu'un mort depuis peu et se promenant dans la rue, voulait dire que la mort aurait pris quelqu'un dans ce voisinage, ou alors rêver d'une veuve qui ne porte pas le deuil ou prête à se remarier présageait la prochaine femme qui deviendrait veuve dans le village.

On parlait aussi du bal des morts qui indiquait l'invitation à se mêler à ce bal, cela voulait dire que la personne allait mourir si elle accepte.

2hn2ude.gif

Certaines nuits il se peut que l’on entende le son ’’DES LAUNEDDAS’’ (voir note précédente instrument de musique traditionnel) et les voix d’hommes et de femmes provenant d’une église.

Ceux-ci très joyeux chantent et dansent, en invitant le peu de passants nocturnes à entrer afin de faire la fête avec eux.

Ce sont des morts, qui à certaines périodes de l’année descendent sur terre afin d’y faire la fête, mais il faut absolument refuser leurs invitations à danser car leurs pieds ne touchant pas le sol celà pourrait être fatal aux humains.

Les anciens le savent et à l’invitation des morts déclinent l’offre en souriant. Mais il y a toujours quelqu’un qui ne sait pas . . . . les morts le sachant arrivent à les emporter avec eux en disparaissant.

Les bergers du "CAMPIDANU" (vaste plaine de la Sardaigne qui s’étend de CAGLIARI, CARBONIA – IGLESIAS ET ORISTANO voir carte) avaient très peur de rencontrer le char des morts (CARR’E SOS MORTOS) qui marche sans que quelqu’un le tire et qui se transforme en un grand feu autour duquel les esprits se mettent à danser comme dans un tourbillon infernal.

IL CAMPIDANU (PLAINE)

CAMPIDANO.PNG

Les habitants du "GOCEANO" (voir carte) avaient peur du cortège des morts et l’on croyait que celui qui avait vu, ne serait ce que la lumière des chandelles ou entendait des psaumes serait mort lui aussi s’il ne s’était pas déplacé pour éviter d’être renversé par le cortège.

LE GOCEANO

CARTA GOCEANO.jpg

On dit aussi que beaucoup d’entre eux furent sauvés par des parents ou amis défunts qui, sortis du cortège funèbre les auraient éloignés afin de leurs éviter la mort.

En somme le retour des âmes des morts provoquait une grande peur parmi les vivants, comme si un danger planait sur la communauté des vivants.

A PRESTU . . . .

ATZARA.jpg
COSTUME TRADITIONNEL ATZARA

 

14/06/2009

Le Cimetière de Bonaria à CAGLIARI

suora.jpg

Je vais vous parler du cimetière de CAGLIARI qui s'appelle "CIMITERO MONUMENTALE BONARIA", il est considerè comme une galerie d'art à ciel ouvert. Sa construction fut confiè au Capitaine du Génie Militaire Luigi DAMIANO et il fut inauguré en 1829. De par sa conception on peut le classer en parc ou monument architectural.

Cyprès et palmiers y vivent en grande quantité (avec une fonction décorative mais aussi symbolique), ainsi que des pins, rosiers, hibiscus et diverses autres plantes typiques Sardes.

CIM BONARIA.jpg 

Il y a beaucoup de structures sépulcrales, tombeaux érigés sur le sol ou enfermés dans de somptueuses chapelles. Les styles adoptés afin de représenter la mort sont différents, en passant par l'élégance du style Liberty au Gothique, du Baroque au Néoclassique en passant par la sculpture militaire austère

CIMITERO B.jpg 

Les sculptures et décorations de tombes sont très variées. Les inscriptions aussi sont particulières,  beaucoup d'artistes locaux et d'autres qui sont arrivés dans l'île ont contribué à leur réalisation.


Voici quelques noms célèbres : GIUSEPPE SARTORIO, ANDREA UGOLINI, GIOVANNI ALBERTONI, FEDERICO VANNELLI, GUGLIELMO BILANCIONI, SISTO GALAVOTTI, EMMANUELE GIACOBBE, AGOSTINO ALLEGRO, GIOVANNI PANDIANI, GIOVANNI BATTISTA VILLA, GIACOMO BONATI, TITO SAROCCHI, GIOVANNI BATTISTA TROJANI, ENRICO GERUGGI

militare.jpg

Je vais vous montrer certaines photos assez spectaculaires, celle-ci s'appelle "L'ULTIMO BACIO" le dernier baiser d'un garçonnet qui monte sur un coussin pour embrasser sa mère morte. Dans le carré des enfants on y voit de très belles sépultures montrant la très grande peine des parents. C'est un peu notre "PERE LACHAISE DES SARDES" pour le visiter il vaut mieux y aller le matin car il ne fait pas trop chaud.

bambino.jpg 

On signale la tombe de l'archéologue GIOVANNI SPANU, qui l'a réalisée lui- même avec les matériaux mis à jour lors de ses fouilles.

donna.jpg

Voici la carte comment y aller :

http://maps.google.it/maps?f=q&source=s_q&hl=it&a... 


A PRESTU  . . . .

 
 

06/06/2009

BONNE FETE MAMAN

Une note spéciale pour ma maman en ce jour de la " FETES DES MERES ".

Voilà trois ans déjà " MAMMINA " (nous l'appelions petite maman) que tu es partie. Tu n'es plus près de nous tes enfants auxquels tu manque beaucoup.

En ce jour de "FETE DES MERES" notre pensée va vers toi afin de t'envoyer des milliers de baisers là ou tu te trouves, j'espère qu'ils te parviendront.

je_t_aime_joliecarte3.jpg

Ma première pensée va vers toi lors des fêtes et il ne se passe pas un jour sans que je n'ai une pensée pour toi, surtout lorsque je vois des fleurs que tu adorais, des paysages, la nature, les mimosas qui étaient tes fleurs preferées. 

TOURNESOL AU JARDIN

Photo 0039.jpg

Je te revois toujours un sécateur à la main dans ton jardin en train de tailler, ou alors le tuyau d'arrosage à la main en train d'arroser, parfois tu nous faisais prendre une douche forcée avec ta petite fille.

CERISIER EN FLEUR

CERISIER.jpg

Tu plantais des fèves que nous mangions toutes les deux petites et tendres, des petits pois, des tomates, des poivrons, des fraises. Tu avais aussi planté des cerisiers qui te rappelaient BURCEI (CAGLIARI - SARDAIGNE) le village ou tu t'es mariée et ou tu a vécu une partie de ta jeunesse, et ou tes 3 soeurs résidaient.

Tu avais aussi il y a quelques années ramené dans un carton (je ne vous dit pas l'expédition) des feuilles de "FIGUES DE BARBARIE DE BURCEI ET UN ARBUSTE DE MIRTO" afin de les faire pousser içi à MONTPELLIER ou le climat est à peu près identique. Et voici le résultat quelques années après.

FIGUES DE BARBARIE

DSCN17850003.JPG

LA PLANTE DU MYRTHE (on en fait une liqueur delicieuse)

DSCN17990017.JPG

Ces rosiers de ton jardin que tu soignais avec amour et les bouquets qu'on ramenait à la maison et qui sentaient si bon, aujourd'hui j'essaye de les entretenir à ta place. Le bon temps que nous avons passé au jardin, nous ne l'oublierons jamais. Je m'allongeais parfois sur ma chaise longue, ta petite fille se baignait dans la piscine et tu venais nous rejoindre pour te reposer et papoter un peu.

UNE PARTIE DE SES ROSIERS

ROSIERS.JPG

Les parties de rigolades qu'on faisait toutes les trois quand tu apprenais les chansons de ta jeunesse passée en SARDAIGNE à ta petite fille qui adorait ça et répétait avec son petit accent Français ça nous faisait bien rire.

Tu lui as appris le Sarde et l'Italien qu'elle parle encore avec nous de temps en temps, elle nous dit "comme mamie disait" et nous sort une tirade en Sarde qui nous fait bien rire.

2 COEURS.gif

Une petite pensée pour toi qui à toujours été là pour nous, qui nous a toujours soutenu dans les moments de joie, comme lors de moments difficiles, notre bien être t'importait plus que ta vie même nous passions toujours avant toi.

J'entends ta voix dans tous les bruits du monde.

- Paul Eluard –

Je voulais simplement te dire "BUONA FESTA MAMMINA TI AMO E MI MANCHI TANTO " - "BONA FESTA MAMMINA TI AMU  E MI MANCASA TANTU" (bonne fête petite maman je t'aime et tu me manque beaucoup), des milliers de baisers pour toi de ma soeur et son mari, ta petite fille et mes 2 frères qui se joignent à moi.

Bonne  fête des Mères à toutes les mamans du Monde.

 

3.jpg

 

 

23:30 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (2)